Cité Miroir

Lieu d’exception au service de la citoyenneté,
de la mémoire et du dialogue des cultures

Mercredi 15 juin 2022
9h-16h30

Les établissements pénitentiaires, souvent décrits comme des lieux inhumains, sont paradoxalement des lieux de vie où passent et où vivent bon nombre d’humains ; ces êtres humains, qui ont enfreint les règles de notre société, se retrouvent confrontés à leur condition humaine, aux manquements graves qu’ils ont pu commettre à l’égard des victimes mais également aux manquements à leurs propres droits et à leur dignité.

Pour la personne incarcérée, l’accès à ses droits fondamentaux doit être perçu comme vecteur d’émancipation et de citoyenneté. Lui garantir ses droits par le biais des rencontres avec divers intervenants lui permet le libre examen ou, à tout le moins, d’exercer sa « volonté de maîtriser sa pensée et ses idées, de les baser sur des faits vérifiables (…) ». Nous pouvons présupposer que la personne détenue aura une connaissance du système, de la société. Or, toute une série d’études ont pu démontrer que les personnes incarcérées ne possèdent pas nécessairement ces codes, ces normes. Et on ne peut participer à la vie de la Cité que si on comprend et dispose des codes, des valeurs en vigueur.

Dans le cadre de la convention 2022, la Fondation pour l’assistance morale aux détenus se propose de réfléchir sur les questions des droits culturels des personnes détenues. Que reste-t-il de ces droits ? Comment appréhender une libération après une privation de droits… ? Comment garantir le principe de laïcité dans un espace de non droit ?

Programme détaillé 

 

Organisateur

Fondation pour l’assistance morale aux détenus

Tarif

GRATUIT

Réservations

Sur réservation : admin@smbg-famd.be

 02 537 59 28