Cité Miroir

Lieu d’exception au service de la citoyenneté,
de la mémoire et du dialogue des cultures

Mardi 18 avril 2017
20h
Lieu : 
Espace Francisco Ferrer
Durée: 

1h05

Public : 
A partir de 14 ans

On a trouvé une enfant sauvage sur la Place du Jeu de Balle. Ses cris s’entendaient de loin ; on la voyait se mordre et saliver comme une bête.

Au milieu de la foule et de l’indifférence, un homme s’intéresse à elle, tente de l’arracher à l’oubli. Il s’appelle « un homme », ça aurait pu être un autre. Ce qu’il nous raconte, c’est la réalité qu’il découvre derrière les mots : accueil d’urgence, juge, famille, père, enfant, administration, adoption, home....

Dans ce monologue poignant, Céline Delbecq nous fait pénétrer une réalité qu’elle connaît bien. Comme toujours, elle ose aborder les sujets les plus durs avec une humanité vivifiante, ouvrant des espaces de parole précieux, plaçant la fonction théâtrale au cœur des nécessités sociétales. Et inversement.

Je sais pas si je dois le dire mais je savais pas qu’on mettait des gosses dans un home. Pour moi les homes c’est pour les vieux, les handicapés ou les fous. C’est pour quand y a personne qui en veut. Pas pour les gosses. Les gosses, y a tout le monde qui en veut. J’en connais même qui en ont pris en Chine parce qu’ils pouvaient pas en avoir. [Extrait de L’enfant sauvage]
 

Candide, sensible, à la fois paniqué et électrisé, Thierry Hellin est d'une justesse éblouissante... [Le Soir]

Depuis "Le Hibou", "Hêtre", "Supernova", ou "Abîme", l'auteure belge (Céline Delbecq), s'est imposée comme l'une de nos plus belles plumes avec des textes bouleversants. L'inceste, la mort, l'enfance livrée à elle-même : ses thématiques sont noires mais son écriture est tonifiante. On y puise une humanité fragile, qui donne envie de s'ouvrir au monde et de le soulager un tantinet de certaines de ses plaies... [Le Soir]

 

Texte et mise en scène Céline Delbecq | Avec Thierry Hellin | Création sonore Pierre Kissling | Création lumière Clément Papin | Régie Clément Papin/ Isabelle Derr (en alternance) | Scénographie Delphine Coërs | Assistanat mise en scène Charlotte Villalonga/Gaëtan d’Agostino | Stagiaire Camille Delhaye | Silencio©Renato Ribeiro - Photos @Alice Piemme

Meilleure Auteure belge aux Prix de la Critique 2016 | Spectacle reconnu d’Utilité Publique par la Commission Communautaire Française (Cocof) | Prix SACD de la Dramaturgie Francophone 2016 

Une production solidaire et collective de La Compagnie de la Bête Noire, le Centre Culturel Régional de Dinant, la Maison de la Culture de Tournai, le Rideau de Bruxelles, l’Atelier 210, le Théâtre 140, la Maison culturelle d’Ath, et les centres culturels de Beauraing, Engis, Gembloux, Ottignies, du Brabant Wallon, et Audience/Factory.

Avec le soutien de la Chartreuse – Centre National des écritures du spectacle, Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse, Bourse du Comité Mixte/Fédération Wallonie-Bruxelles Service de la Promotion des Lettres du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de Wallonie Bruxelles International, du Théâtre des Doms, de la Manufacture/Avignon, de la Fondation Lippens et de la Commission communautaire française.

Avec l’aide du Centre des Ecritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles, et du Théâtre Océan Nord, de La Roseraie, du Marni ainsi que des Centres culturels Jacques Franck, Riches Claires, St Ghislain, du Festival Paroles d’Hommes.

 

Organisateur

Une programmation de l'asbl MNEMA

 

Tarif

Tarif jaune

plein tarif : 15€

Tarif réduit : 10€

Tarif enfant : 6€

Article 27

Réservations